UniHA choisit DirectoSuivi comme solution de télésuivi n°1. Vous aussi contactez-nous pour tester notre solution.

OncoScope: un partenariat entre DIRECTOSANTE et Bayer pour agir au plus près des patients

Dans le contexte actuel de la crise sanitaire, Bayer s’engage à améliorer la vie des patients en oncologie en apportant des solutions innovantes, dès l’instauration des traitements grâce à la solution OncoScope

L’arrivée des thérapies ciblées orales a transformé la prise en charge des patients atteints de cancer. « Au-delà du médicament, et c’est moins connu du grand public, nos équipes de médecins, pharmaciens ou infirmiers s’investissent pour améliorer la vie du personnel soignant et des patients », souligne Moncef Boukerrou, Directeur des Affaires Médicales, Division Pharmaceuticals, Bayer France. « Elles élaborent des solutions innovantes d’éducation thérapeutique, visant à mieux informer sur nos médicaments, de leurs potentiels effets indésirables et de manière générale, à aider les professionnels de santé à optimiser la prise en charge globale des patients. »

  • Des solutions digitales nouvelles pour améliorer la qualité de vie

Au plus près des patients et à la portée de tous, tel est l’objectif de la solution OncoScope, le fruit d’un partenariat entre Bayer et DirectoSanté,

Le Dr François Dewaele propose ainsi Oncoscope à ses patients pour leur suivi thérapeutique en cancérologie « Simple d’utilisation aussi bien pour mes patients que pour moi, cette solution ne nécessite aucune application : un système par SMS permet de sécuriser les échanges sans utilisation de mot de passe. J’évalue la tolérance de leur traitement à distance par questionnaire puis par téléconsultation. Cela leur évite de se déplacer. »

De nouveaux outils tels que des applications mobiles intégrant un algorithme d’alerte sont en cours de développement. Une étude devrait débuter en septembre. Son but : suivre à distance pour identifier précocement, l’arrivée d’un effet indésirable des thérapies ciblées orales dans les deux premiers mois de traitement : un épaississement de la peau pouvant entraîner des douleurs puis des lésions cutanées. Pour Marie Lanta, coordinatrice du Comité de patients en recherche clinique en oncologie de la Ligue contre le Cancer : « ce type d’application qui contribue à améliorer la prise en charge et la qualité vie des patients, est à la fois innovant mais surtout très intéressant puisqu’il répond à un besoin réel des patients. »